André Gaborit - chanteur poète

Menu navigation principale

Pour voir naître un sourire Pour voir naître un sourire  


"Histoire d'un jour inachevé" en CD "Histoire d’un jour inachevé" en CD

Le CD "Histoire d’un jour ina­chevé" est dis­po­ni­ble au prix de 10 euros. On peut l’ache­ter lors des spec­ta­cles d’André Gaborit, ou le com­man­der en envoyant un chèque de 12 euros (10 euros le CD + 2 euros de frais d’expé­di­tion) à l’adresse sui­vante :

André GABORIT 351, rue du Puits 63270 - VIC-LE-COMTE

Quand je te vois si triste
Tu m’fous l’coeur en nuage
J’dois fair’ l’équi­li­briste
Tu m’laiss’s en plein cirage
Pour voir naître un sou­rire
Sur ton visage clos
Faut-il que je déchire
Mon pro­chain concerto.
 
J’ouvri­rai des sen­tiers
En plein Amazonie
Pour te faire oublier
Tes heures d’insom­nie
Je me ferai ser­pent
Pour étouf­fer ta peur
Et puis tout en ram­pant
Je devien­drai plon­geur.
 
J’atten­drai les orages
Pour t’offrir des fleurs
Je me ferai bar­rage
Pour endi­guer tes pleurs
Pour te voir en prin­temps
Je me ferai tatouer
Tous les rêves d’Orient
Sous la plante des pieds.
 
Je te réchauf­fe­rai
Dans mes mains si fra­gi­les
Je m’en irai men­dier
Aux portes de la ville
Je me ferai prison
Pour que tu puis­ses voir
Le soleil guérison
De notre amour miroir.
 
J’accroch’rai mes chimères
A des trains de ban­lieue
Je n’jett’rai plus la pierre
Aux truands mal­chan­ceux
Je donn’rai ma che­mise
Aux chiens de mon quar­tier
Tu seras ma Venise
Je s’rai ton gon­do­lier.
 
J’irai même en enfer
Pour que tu puis­ses croire
Que le froid de l’hiver
N’est qu’image d’espoir
Je m’habill’rai de ciel
Quand tu vou­dras mourir
Je s’rai ton Père Noël
Tu n’auras qu’à m’écrire.
 
Pour couler dans tes veines
Comme un flot de Champagne
Je creus’rai des fon­tai­nes
Au flanc de mes mon­ta­gnes
J’allu­me­rai la lune
Au fond des océans
Je donn’rai ma for­tune
Pour être ton enfant.
 
Alors on f’ra les fous
Et l’on s’embras­sera
On jouera au matou
Qui court après les rats
On chant’ra la Bohème
Tout comme à l’Opéra
On se dira je t’aime
Et l’on s’endor­mira.
 
Paroles et musi­que : André GABORIT